Publié par

coffret 10 bleus pastels tendres de l’Artisan Pastellier

coffret 10 bleus

Il existe une infinité de bleus différents. Nous avons réuni les plus beaux dans cet assortiment de 10 pastels tendres.

Le bleu sombre spécialement créée pour répondre à la demande des pastellistes qui manquent souvent de couleurs sombres pour poser les ombres au commencement du tableau.

Le bleu hussard dont la teinte rappelle le code couleur AC620 bleu hussard de la marque Citroën dans les années 70 et bien évidemment la couleur de l’uniforme du 9ème régiment de Hussard sous Napoléon.

Le lapis contre-type de la couleur du lapis-lazuli pierre semi-précieuse que les peintres et les enlumineurs achetaient une fortune et qui gardait tout son éclat dans le temps.

L’outremer, pigment artificiel a été inventé par le chimiste français Jean-Baptiste Guimet. Nos grands-mères le connaissent bien. Elles s’en servaient pour « blanchir » le linge par effet d’azurage optique.

Ciel est un bleu clair et couvrant.

Le bleu phtalo est issue du pigment de phtalocyanine. C’est une couleur très puissante et de grande intensité.

Le bleu de Prusse, premier pigment synthétique moderne, est un bleu tirant vers le gris au pouvoir colorant d’exception.

Le gris de Prusse, donne une nuance très appréciée idéale pour les ciels de mer ou d’hiver.

Le bleu horizon en hommage au bleu des uniformes des poilus de 14, se rapproche plus du bleu à l’horizon des montagnes.

Le bleu Yukon est en fait un gris bleu, qui rappelle les eaux froide du fleuve Yukon au Canada.

Comme dirait Cathy à la boutique :

Ils sont tellement différents qu’on pourrait faire un tableau en n’utilisant que ça.

Vous retrouverez la texture veloutée qui a fait le succès de notre gamme de pastels tendres dans un coffret en carton recyclé. Vous pouvez aussi les acheter à l’unité et les mélanger à d’autres couleurs pour créer votre propre coffret personnalisé. Alors n’hésitez pas et venez plonger dans le grand bleu de l’Artisan Pastellier !

Le bleu dans tous ses états.

Une peur bleue… Mais d’où vient cette expression ?

Peut-être d’aussi loin que l’antiquité ! Les barbares du nord qui harcelaient l’empire romain avant sa chute, se peignaient le visage et parfois le corps en bleu avant la bataille. De plus ils avaient presque tous les yeux bleus. De ce fait les romains détestaient le bleu. La couleur des barbares et des prostituées. Contrairement aux égyptiens, ils n’aimaient que le rouge et le pourpre. Le mot bleu d’existe pas en latin. Il vient du germain Blavus.

Corps-bleu
Peur bleue. Corps bleu

Ouvrage sur le bleu

Si on en croit Michel Pastoureau, auteur de l’ouvrage de référence Bleu, cette couleur fut dédaignée jusqu’au Moyen-Âge. Assimilée à la transparence comme celle du ciel et de l’eau, elle ne figurait pas dans la liste des couleurs officielles. Ce n’est qu’à partir du XIV ère siècle qu’elle devint la couleur préférée des français et elle l´est restée depuis. Puis le bleu est attribué à la couleur du manteau de la Vierge Marie et devient la couleur du roi et donc tout le monde l’apprécie. C’est une couleur noble, chic et chère !

livre-bleu-pastoureau
Livre BLEU Pastoureau sur le mot bleu.

Le bleu du Pays de Cocagne

A partir du XII ème siècle le bleu du pastel des teinturiers (plante tinctoriale) fera la fortune du pays d’Oc. L’Albigeois et le Lauragais furent de gros producteurs de bleu pastel, une teinture grand teint vendue à prix d’or dans toute l’Europe jusqu’à l’arrivée de l’indigo des colonies antillaises au XVII ème siècle. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler…

Fleur-pastel
Fleur de pastel vers le ciel

Les touaregs, nomades du désert étaient surnommés les hommes bleus à cause de leurs voiles indigo qui laissaient des traces de bleu sur leur visage. Teinture bleue issue de l’indigotier.

Allez les bleus !

Les soldats du premier empire portaient une veste bleue, remplacée pendant la guerre de 14-18 par le bleu horizon plus discret. Bleus, les soldats français mais bleu aussi les sportifs français qu’ils soient footballeurs, rugbymans ou handballeurs, ce sont toujours nos bleus !

Le bleu dans l’Art

Le cinéma et la BD aussi font la part belle au bleu. Avec les magnifiques Na’vis, les habitants de la planète Pandora dans Avatar de James Cameron, les super héros comme comme Mystique de Xmen, Nebula des Gardiens de la Galaxie chez Marvel et nos petits Stroumphs ! On trouve aussi des films comme Bleu de Kieslowski, Le grand Bleu, Bleu comme l’enfer, Mickey les yeux bleus, L’ange bleu pour ne citer qu’eux.

Dans l’art, le peintre Yves Klein s’est approprié la couleur en créant son propre bleu sur des toiles totalement monochromes.

Picasso et sa période bleue.

mère-enfant
Mère à l’enfant

Plus près de nous en Occitanie l’artiste Vanessa Aja n’utilise que du bleu pour ses toiles avec une préférence pour le bleu de Prusse.

Le couturier Yves Saint Laurent a dédié sa maison de Marrakech au bleu qui devint le bleu Majorelle du nom de la célèbre villa.

Bernard Bistes, qui nous a malheureusement quitté récemment, se servait de la peinture rustique au bleu de pastel pour préparer ses fonds, pour la finesse de son bleu gris.

Et si on finissait en chansons ?

La couleur est la plus utilisée chez les auteurs du monde musical. Les mots bleus de Christophe, Fantaisie bleue de Michel Fugain, Le monde est gris, le monde est bleu de Éric Charden, Les bleus au cœur de Patrick Juvet, Plus bleu que le bleu de tes yeux de Edith Piaf… Tant de mélodies qui nous trottent tant la tête. Moins connue mais si jolie, Bleu, une chanson écrite par Francis Cabrel et chantée par Nolween Leroy dans le conte musical Le soldat rose 2. « C’est la couleur du bonheur et la couleur de la peur… » dit-elle.

Publié par

Coffret lumières pastels tendres de l’Artisan Pastellier

Coffret 10 lumières

La lumière :

Les contrastes entre l’ombre et la lumière apportent un relief indispensable à vos œuvres.

Dans la réalité la couleur dite « blanche » est rarement blanche et même si le blanc pur reste indispensable à votre palette, vous avez besoin de nuances différentes pour éclairer vos pastels.

On utilisera un blanc chaud ou un blanc froid suivant le travail que l’on souhaite effectuer et le résultat à obtenir.

Dans la langue des inuits il existe plus de onze mots pour blanc! Cela se comprend assez bien sur la banquise.

Dans notre langue, on différencie aussi plusieurs sortes de tons proches du blanc ou en associant un adjectif : blanc brillant, blanc d’Espagne, blanc d’argent, ivoire, blanc crème, lune,…

Les ombres et les lumières peuvent donner du volume aux objets, marquer les reliefs. On s’en rend parfaitement compte en observant l’influence des rayons du soleil et des nuages sur un même paysage à différentes heures de la journée et en fonction des saisons.

A votre écoute :

Lorsque nous participons aux salons de pastellistes dans toute le France, nous sommes à l’écoute des artistes sur leurs attentes, leurs désirs et leurs manques en matière de pastels secs. 

Il est ressorti de ses dialogues que les pastellistes regrettaient le manque de choix en couleurs très claires dans leurs marques préférées. 

Pour combler ce manque, nous avons créé le coffret Lumières. 10 pastels tendres aux teintes lumineuses, très claires, couvrantes et très nuancées qui apporteront des touches de lumière éclatante à vos tableaux.

Les teintes Lumière de notre gamme de pastels tendres vous permettront diversifier les nuances de vos zones lumineuses. La gamme lumière vous permettra de donner les effets d’éclat de lumière, de zones éclairées,…

 

Le conseils du pastelliste confirmé Louis Guillochon

« Les couleurs claires donnent de la profondeur au tableau sur on les utilise au premier plan voir au second, nous explique le pastelliste Louis Guillochon. On peut les superposer à d’autres couleurs si le pastel employé dessous est plus dur ou poncé. Il est également possible de les laisser libre les emplacements pour appliquer ces touches de lumière au dernier moment. »

Son tableau Le printemps est un bon exemple avec ce merveilleux effet de rayon de soleil traversant une touffe de fleurs des champs.

Le-printemps
Jeux de lumière

 

Les commentaires de la Professeur  de Pastel Dany Dangelser :

Je conseille à mes élèves les pastels couleurs LUMIERES de L Artisan Pastellier 

Le  coffret  couleurs lumière  est indispensable, j’avais demandé à Didier de nous sortir une gamme de très clair  correspondant à nos amis Américains.

Je dois dire qu’il sont supérieurs.

Les nuances de cette gamme sont  magnifiques, c’est un régal pour les yeux .

En pratique  c’est un régal !  c’est encore plus sympa !

Il est très agréable de les utiliser,  pour le rendu  obtenu ,  j’aime ce velouté, ce crémeux,   cette  douceur,

DE PLUS ILS NE SONT PAS FRIABLES  ni cassants. Aucune marque  n’égale ce produit.

 NOUS ATTENDONS les presque blancs ? Même gamme mais plus clair encore .

BRAVO et MERCI

Dany Dangelser

Présidente de Pastel en Yvelines

Présidente du Cercle d’Arts  de Maurepas

reflets pétales
Dany Dangelser

 

Les spécialistes de la lumières :

Les impressionnistes :

Mieux que quiconque, les impressionnistes ont su capter la lumière naturelle dans leurs tableaux quelque soit leur technique, pastels secs ou peinture à l’huile. Ce n’est pas pour rien qu’ils préféraient travailler en plein air que rester enfermer dans leurs ateliers. Le miroitement du soleil sur l’eau, l’éclat d’une chevelure, la transparence du ciel, autant de détails qui donnent à leurs tableaux cette vérité et cette beauté inégalée. 

Il suffit d’admirer les sublimes pastels d’Edgard Degas pour ressentir cet éblouissement. Les jeux habiles de transparence des danseuses sous les lumières de le scène.Afficher l’image source

Toulouse-Lautrec, admirateur du travail de Degas, utilise également à merveille les éclats de lumières sur les chevelures ou les intérieurs feutrés des maisons de plaisir.Résultat d’images pour toulouse lautrec pastel

De même le « coucher de soleil » ou « l’homme au fournil » de Camille Pissarro sont baignés de lumière grâce à des couleurs claires utilisées à bon escient.Afficher l’image source

Le siècle des lumières et les pastellistes :

La lumière a une rôle essentielle dans nos vies, puisque par essence même elle est la source de la vie sur cette Terre. La lumière c’est aussi cet élément essentiel qui donne de la couleur de l’éclat et de la beauté a toutes choses sur lesquelles elle se pose. Quand il n’y a pas de lumière l’oeil ne voit plus les couleurs et donc tout devient gris.

On parle du XVIIIème siècle comme du « siècle des lumières ». Les penseurs, philosophes, artistes, hommes politiques,… du siècle des lumières avaient pour ambition de laisser l’obscurantisme, les superstitions, les droits de caste, … Sans surprise le siècle de lumières est aussi l’âge d’or des pastellistes et du pastel. Citons les plus connus Maurice Quentin de la Tour, Rosalba Carreira, Jean-Baptiste Siméon Chardin, Elisabeth Vigée-Lebrun.

autot-portrait aux bésicles
rayon de lumière sur

 

Quelques citations fort à propos pour nous rappeler l’importance de la lumière dans nos vies et dans l’Art :

Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension.
Carl gustav jung

La vie c’est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.  Louis-ferdinand Céline.

Qui cherche la perfection doit découvrir dans sa propre vie le reflet de sa lumière intérieure. Okakura Kakuzo

A certains moments de notre vie, notre propre lumière s’éteint et se rallume par l’étincelle d’une autre personne.
Albert Schweitzer

Publié par

Coffrets à composer soi-même – Nouveauté pastels tendres.

Coffrets à composer

Les coffrets de pastels tendres (pastels secs) à composer soi-même

Coffret de 10 et coffrets de 20 tendres (pastels secs) à composer soi-même

2020 aura été l’année de la COVID 19 et du confinement. Plus de possibilité de se rendre sur les salons de pastellistes car la quasi-totalité de ces salons ont été annulés, et donc plus de possibilité de rencontré les fabricants de pastels présents aux vernissages, ni d’échanger avec les autres artistes pastellistes sur les pastels.

En ces temps de confinement et du développement de la vente à distance, l’Artisan Pastellier a décidé de se relever les manches et de s’adresser directement à ses clients pastellistes pour leur donner la possibilité de composer en ligne des coffrets de 10 ou 20 pastels secs. Choisir leurs couleurs préférées de pastels secs ou celles qui manque à leur palette et dont ils ont besoin.

Avec la facilité du choix comme ils le feraient en magasin devant un présentoir à pastels tendres (pastels secs) à la boutique de l’Artisan Pastelllier.

Le « à composer soi-même » est actuellement cantonner à peu de service ou de produit, les exemples sont très restreints : box cadeau, boîte infusions ou thés, meubles de dressing modulable ou de cuisine.

C’est pourquoi nous avons du mettre en place un logiciel complexe capable de répondre à cette demande.

Comment ça marche ?

Composer son coffret

Composer son coffret se fait en 2 parties

Une première partie « faire une liste des pastels »

Cette étape est la plus importante. Elle peut être assez longue et compliquée. Si l’on sait parfaitement ce dont on a besoin tout va bien. Si l’on hésite sur les couleurs à sélectionner et le nombre de pastels secs, ça peut être plus difficile voir un véritable casse-tête.

Choix des couleurs

Le plus compliqué : c’est faire une liste des 10 ou 20 couleurs.

Une deuxième partie

Aller sur le site l’Artisan Pastellier et passer la commande, il suffit pour cela de sélectionner une par une les 10 ou 20 couleurs choisies.

Couleur 1 : je coche parmi les 40 couleurs proposées

Couleur 2 : je coche parmi les 40 couleurs proposées

etc, …

nuancier 40 couleurs
nuancier 40 couleurs

 

Pour rappel

Les coffrets sont en papier recyclé.

Il existe aussi toujours les coffrets thématiques de pastels tendres

La superbe palette des teintes des pastels tendres se déclinent en 11 coffrets de 4 pastels (les ocres, les terres, les sanguines, les rouges, les jaunes, les verts, les turquoises, les bleus, les violets le coffret des 4 couleurs du pastel des teinturiers, et le coffret des 4 couleurs végétales.

Les coffrets thématiques de 10 pastels, « 10 découverte » (couleurs de base), portrait, paysage et terres.

Il y a aussi les coffrets thématiques de 20 pastels, « 20 découverte » (couleurs de base), portrait et paysage.

Enfin les coffrets thématiques de 40 pastels tendres.

Publié par

Technique du pastel sec (pastel tendre) – La découverte du pastel sec.

La découverte du pastel sec.

Le pastel sec est né en Italie, Pays des Arts. Autrefois le pastel sec était un complément du dessin, le pastel sec servait de rehaut au dessin au fusain. Le pastel sec existait alors en peu de teintes, principalement en blanc et sanguine.

On estime que c’est à l’époque de Léonard de Vinci que les pastels secs ont été créés. Le mot pastel sec tire son nom de l’italien « pasta », on fabrique en effet les pastels secs à partir d’une pâte obtenue en broyant le pigment avant de le mettre en forme.

Léonard de Vinci a fait de nombreux dessins à la sanguine. Il a fait aussi des dessins au fusain où les touches de pastel sec blanc ou de pastel sec sanguine apportent la couleur et le relief à l’œuvre.

Le pastel sec devient un Art majeur, au XVIIIème siècle, grâce à . La gamme des couleurs de pastels secs s’élargit à toutes les couleurs de la palette. La technique du pastel sec est couramment utilisée alors dans l’Art du portrait. Les caractéristiques offertes par le pastel sec sont bien adaptées au portrait. L’absence de liant (huile ou autre) dans le pastel sec restitue les couleurs avec un maximum d’intensité et de vivacité. De plus la lumière réfléchit directement sur les grains de pigments du pastel sec ce qui donne aux pastels secs une texture velouté incomparable, rappelant le velouté des visages.

Depuis les pastels secs sont utilisés pour tous les sujets que ce soit des paysages, des natures mortes ou de l’abstrait. Le pastel sec est parfaitement adapté aux techniques mixtes comme :pastel tendre et gouache, pastel sec et encres, pastel sec et aquarelle, pastel sec et acrylique ou pastel sec et huile, … Le pastel sec est un medium sec (maigre) qui permet de coucher instantanément sur le papier les esquisses et le ébauches qui serviront à la mise en place du sujet, avant la réalisation définitive de l’œuvre à l’huile ou à l’acrylique.

Les avantages de la technique du pastel sec.

La spontanéité

Le pastel sec est une technique dite « sèche » puisqu’elle ne nécessite pas de solvant. La technique du pastel sec ne nécessite aucune préparation de la palette, ni du mélange des couleurs. Le bâtonnet de pastel sec est véritablement un prolongement de la main presque naturel qui permet de peindre directement.

Le rendu

Les œuvres au pastel secs enchantent par la luminosité et la force des couleurs. Avec le pastel sec les pigments ne sont pas recouverts d’un liant. La teinte n’est pas modifiée par réfraction de la lumière dans le liant, et ne risque pas de jaunir. L’absence de liant garde au pastel sec toute sa matité et son opacité. La lumière qui réfléchit sur chaque grain de pigment est pure et intense.

La compatibilité avec toutes les techniques

Le pastel sec est un bâton de pigment pur. Il est donc possible d’associer toutes les techniques au pastel sec. De nombreux peintre se servent du pastel sec pour ébaucher leur travail avec rapidité et spontanéité. L’opacité du pastel sec se marie avec la transparence de l’aquarelle ou des encres. La gouache peut servir à préparer des fonds pour le pastel sec.

Les inconvénients de la technique du pastel sec

Poudre des pastels secs

Les pastels secs ou pastels tendres comme leur nom l’indique sont fragiles et libèrent facilement de la poudre. La fine poudre colorante des pastels secs salit les bâtonnets de pastels secs et les doigts, les vêtements et les supports si on ne travaille pas avec soin. Pour ne pas gâcher une œuvre il faut être précautionneux.

Fixation et protection des pastels secs

Le pastel sec ne contient pas de liant et ne colle pas parfaitement au support, les œuvres doivent être fixées protégées par une vitre.

Publié par

Pastels tendres à fresco – Le pas à pas de Roger Pôl-Roux

Pas à pas de la technique du « pastel tendre à fresco » avec le peintre Roger Pôl-Roux. Technique permettant de réaliser de pastels tendres sur supports souples, comme la toile. Texts in English.

Le peintre Roger Pôl-Roux accueille l’Artisan Pastellier dans son atelier au plus profond de la forêt de la Grésigne près de Cordes-Sur-Ciel dans le département du Tarn (81).
C’est avec son immense gentillesse habituelle qu’il nous invite à le suivre pour nous montrer pas à pas la technique du pastel tendre à fresco.
Cette technique a été mise au point par son ami Jacques HUE et est depuis très utilisée par Roger Pôl-Roux pour la liberté qu’elle donne au peintre.
L’intérêt de cette technique est de pouvoir travailler les pastels tendres avec des supports souples et d’utiliser les bâtons de couleurs de pastels tendres comme un prolongement de la main, de plus tout en gardant l’éclat des couleurs et la matité du pastel tendre, il n’y a plus nécessité de fixer le pastel sec.

The painter Roger Pol-Roux lives in the deep forest of Grésigne near Cordes-sur-Ciel in the Tarn (81) France.
He shows us, step by step, the fresco technique with soft pastels.
The advantage of this technique is to work with soft pastels on flexible pieces and use the sticks as an extension of the hand.

LE MATERIELEQUIPMENT

Une toile de lin étalée sur le sol simplement posée sur un morceau de moquette pour protéger le sol. On pourra évidemment travailler sur une table pour être plus confortable, ici la dimension de l’oeuvre à conduit à travailler à même le sol.
A linen cloth spread on the ground simply put on a piece of carpet to protect the soil.

Une solution de liant acrylique diluée à 10% de liant pour 90% d’eau.
An acrylic binder solution (10% binder for 90% water).

Les pastels tendres de l’Artisan Pastellier.Soft Pastels

Un fusain et les pastels tendres ocre jaune, ocre abricot et outremer ont été uniquement choisis pour le démarage de l’oeuvre.
For the beginning : Charcoal and Yellow Ochre, Apricot Ochre and ultramarin.

MISE EN OEUVRE de la technique du pastel tendre à fresco
Fresco technique with soft pastels.

Première étapeFirst step

Imprégnation d’une partie de la toile.
La surface totale de la toile n’est pas recouverte de solution de liant car on ne pourrait plus s’appuyer pour peindre et surtout le liant sèchera avant que l’on ait pu finir la totalité du travail.
One part of the canvas is covered with a binder solution.

Deuxième étapeSecond step

Dessin au fusain Charcoal Drawing
Ici la grande maîtrise de l’artiste lui permet de reproduire son modèle à main levée directement dans les bonnes proportions. Pour le débutant, il est préférable de prendre le temps de bien évaluer les proportions en s’aidant si besoin est de repères sur la toile ou sur les côtés.

Le pastel tendre une fois appliqué.

Quatrième étapefourth step

Imprégnation d’une seconde partie de la toile.
Sans attendre une deuxième surface de la toile est passée à la solution de liant acrylique, pour continuer en suivant le travail.
In the same way, a second zone is covered.

Etapes suivantes :
Les étapes suivantes consistent à recommencer les étapes 1 à 3 en déplaçant la zone de travail au fur et à mesure de l’avancée du travail.
The next steps are to repeat steps 1 to 3 by moving the work area as the progress of work.

Observation :
Sur le haut de l’oeil gauche du visage un morceau de pastel tendre s’est cassé, ce morceau de pastel tendre en s’imprégnant de liant va adhérer parfaitement à la toile et ainsi donner un effet de matière très intéressant.
A piece of soft pastel will adhere perfectly to the canvas and give very interesting material effect.

Une couche de liant peut être repassée sur le dessin lorsque l’on avance.
A layer of binder can be applied on the first drawing.

La main qui n’avait pas été oubliée est maintenant peinte au pastel tendre et le dessin est continué.

L’oeuvre est éxécutée par avancements successifs et prend vie sous les doigts de l’artiste.

Le résultat

Une oeuvre terminée avec la technique du pastel tendre à fresco.

Roger Pôl-Roux passe sa main sur l’oeuvre finie pour nous montrer les effets de matière qui sont dus aux morceaux de pastels tendres qui se sont collés sur le tableau comme expliqué plus haut.
Roger Pol-Roux places his hands on the finished work to show us the effects of material.

Une fois sèche, l’oeuvre peut être conservée enroulée.
The work can be kept wrapped.

Quelques oeuvres exposées dans l’atelier.

Publié par

Pastel tendre – Présentation des pastels tendres de LArtisan Pastellier

Coffret de 40 pastels secs et tendres de l'Artisan Pastellier

Nos pastels tendres sont fabriqués entièrement de façon artisanale, pour répondre au plus près aux exigences de qualité des artistes.

Présentation

Les pastels tendres de l’Artisan Pastellier sont façonnés à la main.

Les pigments utilisés pour ces pastels tendres, sont purs, et stables à la lumière.

Les pastels tendres sont particulièrement tendres ce qui leur donne un velouté exceptionnel.

Nous avons donné aux bâtons de pastels tendres une dimension leur assurant une bonne prise en main, ainsi qu’une moindre fragilité et une grande longévité. Le diamètre des pastels tendres est d’environ 14 mm et leur longueur d’environ 60 mm.

L’adhérence des pastels tendres au support est très bonne et le couvrant excellent.

Nous proposons une gamme équilibrée de 50 coloris dont une quarantaine de teintes intenses, qui ont toutes une excellente tenue à la lumière, et huit teintes rares à base de couleurs végétales véritables (les 4 couleurs au bleu de pastel des teinturiers (Isatis Tinctoria), la laque rouge de garance (Rubia Tinctoria), la laque jaune de gaude (Reseda Luteola), la laque brun de noyer (Juglans Regia).

Conditionnements

Les coffrets sont en papier recyclé.

La superbe palette des teintes des pastels tendres se déclinent en 11 coffrets de 4 pastels (les ocres, les terres, les sanguines, les rouges, les jaunes, les verts, les turquoises, les bleus, les violets, le coffret des 4 couleurs du pastel des teinturiers, et le coffret des 4 couleurs végétales.
Les coffrets thématiques de 10 pastels secs, « 10 découverte » (couleurs de base), portrait, paysage et terres.
Il y a aussi les coffrets thématiques de 20 pastels secs, « 20 découverte » (couleurs de base), portrait et paysage.
Enfin les coffrets thématiques de 40 pastels secs tendres.

Publié par

Pastel tendre – colorer ses supports pour le pastel tendre (pastel sec)

Pastel tendre – colorer ses supports pour le pastel tendre (pastel sec). Intérêt de travailler avec des fonds colorer pour le pastel tendre. Colorer soi-même ses fonds partie intégrante de l’oeuvre au pastel tendre.
Pastel sec, pastel tendre – Préparation des fonds – Mise en couleur

Intérêt des supports colorés dans l’œuvre de pastel

Le pastel card, le papier d’emballage kraft, le carton, … sont colorés. La couleur de ses papiers peut faire partie intégrante de l’œuvre de pastel. En laissant des plages non recouvertes de pastel tendre la couleur du support apparaît. Par transparence si le pastel est posé en faible épaisseur ou à travers un hachurage, la nature du papier peut aussi jouer un rôle.

Colorer soi-même ses fonds pour le pastel tendre

Sur le principe cité ci-dessus, une fois que vous avez choisi la composition de votre travail au pastel tendre (pastel sec) vous pouvez colorer vous-même les fonds de vos supports. Cela vous permettra d’adapter parfaitement vos fonds à votre sujet et à ses tonalités. Vous n’êtes pas obligés de faire un fond monochrome, mais vous pouvez au contraire en profiter pour marquer les différente tonalités de l’œuvre (par exemple le ciel, les ombres,…) De plus on peut profiter de cette préparation pour améliorer l’accrochage du pastel tendre (pastel sec) au support.

Mise en couleur de son fond avec de la poudre de pastel tendre

Si vous êtes soigneux et que vous conservez vos petits morceaux et brisure de pastels tendres (pastels secs), vous pouvez les broyer puis les saupoudrez au dessus de votre support. Il vous suffit ensuite de répartir la poudre de pastel tendre en la frottant sur le support avec le bout des doigts ou un mouchoir en papier humide. Vous pouvez aussi écraser directement vos morceaux de pastels tendres à l’endroit où vous le souhaitez avant d’étaler.
Le résultat n’est jamais uniforme et présente des fusées de couleurs des pastels, mais c’est aussi ce qui en fait sa qualité.

Mise en couleur de son fond à l’aquarelle

L’aquarelle sont composées de couleurs transparentes stables à la lumière et contiennent de la gomme arabique qui favorisera l’accroche des pastels tendres.
L’aquarelle est diluée puis pulvérisée sur le support ou bien appliquée au pinceau ou au spalter (brosse large). Dans ce cas le papier sera mouillé préalablement. Pour éviter qu’il ne se gondole au séchage, pensez à tendre le papier encore humide.

Mise en couleur de son fond à l’encre

Les encres de calligraphie ou encore mieux les encres pour l’enluminure de l’artisan Pastellier proche de l’aquarelle conviennent très bien. Opérer comme pour la préparation des fonds à l’aquarelle.

Mise en couleur de son fond à la gouache

Les gouaches sont opaques et mates. Il est possible de donner au support la couleur que l’on veut grâce à la matité de la gouache. Les gouaches sont à base de liant réversibles (gomme arabique colle de poisson,…) et donnent une couche picturale absorbante, ce qui favorise l’accroche du pastel tendre (pastel sec). Enfin et surtout la matité de la gouache se marie idéalement à celle du pastel.
La gouache s’applique au pinceau pour les pour les petites surfaces ou au spalter pour les grandes surfaces. Pour obtenir une teinte semi-transparente, il suffit de diluer plus.

 

Publié par

Le pastel tendre sur des supports petits formats

Le pastel tendre (ou pastel sec) sur des supports petits formats. La réponse technique de l’Artisan Pastellier et la réponse artistique de Marie-Lydie Joffre à une question de Bernard B.

Bonjour,

J’ai découvert votre site par la revue d’art et décoration du mois d’octobre et étant passionné (amateur) de dessin « pastel » et sachant que vous êtes fabricant de pastels secs, une idée me traverse l’esprit depuis un certain temps : peindre des tableaux de grande ou moyenne taille convient très bien au pastel, dès que la taille est réduite, on est souvent obligé d’utiliser le crayon pastel qui, il faut bien le dire n’est pas très pratique car il faut sans cesse le tailler et bien souvent le pastel très tendre casse et il faut constamment recommencer l’opération. Il m’est arrivé de tailler un crayon pastel et de ne jamais réussir à avoir une mine correcte, à chaque fois la mine cédée !!

La question que je voudrai vous poser est la suivante :

– Ne peut-on pas fabriquer un crayon pastel comme ces mines « HB crayon de papier » que l’on insère dans un stylo à poussoir ?

J’insiste encore un peu sur mon crayon pastel (et je vous laisserai tranquille !) en vous joignant une photo d’un stylo que mon épouse utilise pour son maquillage et qui m’a donné cette idée. Ce stylo (Eyeliner) est retractable et possède encore un embout taille-mine (sharpener). Il est vrai que son coût doit être sûrement supérieur à un simple crayon !! Mais qu’est ce qu’il est pratique !

En vous remerciant par avance, recevez, Monsieur, Madame, mes sincères salutations.

La réponse technique de l’Artisan Pastellier

Cher Bernard,

Je ne m’étais jamais posé cette question. Pour les petits formats il est vrai que le pastel tendre est moins facile. Pour les petits détails où les petites surfaces on peut bien évidement travailler avec des éclats de pastels secs ou au crayon de pastel, voir les crayons de couleurs pour les détails très fins. En général pour les petits motifs au pastel tendre on évite de faire des choses trop finies et l’on évite de dessiner trop de détails en gardant un aspect plus flou. Les pastels durs sont mieux adaptés.

En ce qui concerne les mines, il existe les mines de crayons de couleurs mais le résultat n’est pas identiques car les mines de crayons contiennent de la cire et donc on perd le couvrant et la matité. De plus ce côté gras du crayon de couleur ne permet pas de repasser dessus du pastel tendre car il est maigre.

On peut probablement fabriquer une mine en pastel sec, mais elle sera très très fragile, et nécessiterai un diamètre minimum au moins aussi important que les crayons de pastel (voir plus) ainsi qu’un outil type critérium adapté parfaitement. Malheureusement, le marché pour un tel produit semble bien faible en contre-partie de l’investissement à réaliser. Il est donc peu probable qu’il voit le jour.

Peut être êtes-vous tombé sur un crayon pastel de mauvaise qualité, ou peut être que votre système pour le tailler est trop sévère et casse la mine au fur et à mesure.

Voilà, je ne peux malheureusement vous en dire plus.

J’ai oublié de vous rappeler que le eyeliner utilisé en cosmétique est plus un pastel gras et pas un pastel tendre. Mais je regarderai quand même c’est promis.

Cordialement.

La réponse artistique de Marie-Lydie JOFFRE

Cher Bernard,

voici une réponse très fouillée à votre question très intéressante que je vous prie de trouver ci dessous.

Pastel sur support papier petit format

En art pictural, les petits formats sont rares. Les peintres, artistes de la vision, éprouvent la nécessité de grandes dimensions. Et même dans le cadre de dessins ou de pastels, les moyens et grands formats sont très répandus. Par exemple nombre de pastels sur papier calque de Degas approchent le mètre carré, les dessins de Van Gogh sont des formats moyens mesurant jusqu’à 60 cm en grande largeur…

Le petit format, quant à lui, réclame des techniques d’orfèvre. Réduisant le champ visuel, il demande à l’artiste de se concentrer sur le support. Le geste pictural perd alors de son ampleur, au profit d’une manipulation consciente, d’une exigence de précision, parfois de méticulosité. C’est pourquoi ces formats sont souvent exécutés au crayon, à l’aquarelle, à l’encre, laquelle par son fort pouvoir contrastant procure lisibilité jusque dans la miniature, comme c’est le cas de la gravure.

Si la poudre instable du pastel révèle les splendeurs de sa versatilité atmosphérique aux formats grands et moyens, sur petit format elle rend un peu myope ! Pour certains artistes ce flou poétique n’est pas satisfaisant. Alors voici quelques suggestions de réconciliation du pastel, employé pur ou en techniques mixtes, avec le petit format.

Bâtonnet de pastel dur

Un bâtonnet de pastel dur est indiqué dans le travail au trait. A l’aide d’un pastel type Rembrandt de Talens on obtient des lignes nettes, voire fines et jusqu’à très fines si on utilise le bord de la section circulaire du bâtonnet, sectionné à vif.

Crayons pastel et crayons de couleur

Par ailleurs, quelle que soit sa qualité, un bâtonnet de pastel sera toujours préférable à un crayon, pour le chatoiement de la couleur.
Dans la fabrication du crayon, les pigments subissent des traitements sophistiqués : charges pour la dureté, cire dont le liant fixe le pigment et, partant, le fige, lissage, compression de la pâte pour l’introduction dans une gaine…, toute transformation qui altère la fleur du pigment. La texture du crayon, étant devenue statique, ne peut plus frémir à la réflexion de la lumière, contrairement à la poudre du pastel en son vague à l’âme !

Quant à « fabriquer un crayon pastel » de la dureté d’une mine graphite, serait déliter les pigments à l’encontre de la nature intrinsèque du pastel qui est de les magnifier tout en les libérant !

Craies et sanguines

En revanche, les bâtonnets de craie ou de sanguine remplacent avantageusement les crayons pastel et crayons de couleur. A l’instar du pastel, les pigments y sont respectés mais ils sont davantage canalisés, ce qui rend le bâtonnet moins friable que celui du pastel.
Leur conditionnement sous forme de fins bâtonnets compacts, à section carrée, permet une utilisation sur la tranche, ainsi que sur l’arête et le coin, ce qui favorise un graphisme affilé.
Adaptés à la souplesse décisive de la main, qu’ils prolongent, ce sont les cousins des bâtonnets de pastel. En mixité, la texture légèrement adipeuse de la sanguine met le feu à la poudre de pastel tout en l’arrimant au support, la texture sableuse de la craie en renforce le scintillement.

Eclats de pastel

Les éclats de pastel sont bienvenus pour des tracés ponctuels : pointillisme ou autre forme graphique aléatoire, rehaut de-ci, de-là…
Mais le trait, obtenu avec l’éclat de pastel crispé au bout des doigts, manque de dynamique car les doigts n’ont pas assez de prise sur la malléabilité de l’éclat. Ainsi, la velléité de la ligne, la vibration de son déroulement, risquent-ils d’être inhibés, de même que la gestuelle de l’artiste ou encore l’intensité de son sentiment !
Il n’est pas indispensable de travailler avec un matériau de petite dimension pour peindre ou dessiner sur petit format. Au contraire, qui peut le plus, peut le moins, et un bâtonnet de pastel est tout à fait apte à des tracés ténus si l’artiste, faisant corps avec lui, les lui insuffle.
En effet, le confort d’un bâtonnet de pastel bien en main, délivré de son étiquette, dépoussiéré, anticipant la gourmandise provocante de la couleur, propulse l’artiste dans son exploration laquelle en retour inspire le matériau !

Peintures à l’eau

Outre les techniques mixtes sèches, pastel allié à la craie ou au fusain, il est possible de choisir des techniques mixtes humides ou tout à la fois !
Des traits fins ou des aplats de gouache, aquarelle, encre, acrylique, lacés à un lacis de pastel, et voilà que la technique sèche se délecte à la source de la peinture qui à son tour s’enrichit du limon poudreux du pastel. Ces peintures à l’eau offrent, par ailleurs, au pastel un supplément de fixation au support.
A propos, essayer de peindre à l’aide de pigments purs liés à la gomme arabique. On retrouve dans ce procédé les textures du pastel. De plus, les tonalités sont ardentes et la couche picturale bénéficie d’une bonne accroche au support.

Pastel au trait

Toutefois, le pastel pur, travaillé au trait de préférence, s’adapte bien au petit format. Un réseau raffiné de lignes superposées, juxtaposées, par le jeu de l’entrelacement donne souvent une matière cinétique, tout en faisant éclore des détails sans l’obligation de les y insérer. A ce jeu, toute qualité de pastel convient. A l’artiste de doser le matériau, et par exemple, de travailler les tracés moelleux et lumineux à l’économie, pour en conserver la force intacte dans la rareté, et le pastel sec et léger en faisceaux de couleurs !

Le support

Le support a sa part de créativité à égalité dans l’acte de peindre. Outre la superficie, la texture du papier et la préparation du fond ajoutent leur caractère à l’œuvre et sont essentiels pour sa mise en valeur. Le petit format invite à varier les supports à volonté jusqu’à l’approche du ressenti d’une bonne adéquation avec la technique picturale.
Ne pas craindre d’expérimenter des surfaces à l’encontre de ce qui est établi ! Des pastels sur papier-calque, ceci pourrait sembler risqué. Pourtant ce sont là, les plus somptueux pastels de Degas, exécutés par superposition de hachures dans tous les sens. Chaque couche était fixée, ce qui permettait de les accumuler et de donner de la profondeur à la remontée des fonds en surface.
Pour solliciter une dynamique, pourquoi ne pas commencer à peindre à l’aide d’une technique maigre, sur un grand format ? Puis découper la peinture en petits formats à rehausser au pastel ou autre technique ?
Le petit format présente aussi l’avantage de pouvoir être réalisé en série. Cette façon de peindre où chaque unité se révèle par rapport à l’autre pousse à l’innovation.

Tout est à faire, et le pastel sur petit format à créer !

Visitez le site de Marie-Lydie JOFFRE conacré au pastel et qui fourmille d’informations pertinentes