Publié par

coffret 10 bleus pastels tendres de l’Artisan Pastellier

coffret 10 bleus

Il existe une infinité de bleus différents. Nous avons réuni les plus beaux dans cet assortiment de 10 pastels tendres.

Le bleu sombre spécialement créée pour répondre à la demande des pastellistes qui manquent souvent de couleurs sombres pour poser les ombres au commencement du tableau.

Le bleu hussard dont la teinte rappelle le code couleur AC620 bleu hussard de la marque Citroën dans les années 70 et bien évidemment la couleur de l’uniforme du 9ème régiment de Hussard sous Napoléon.

Le lapis contre-type de la couleur du lapis-lazuli pierre semi-précieuse que les peintres et les enlumineurs achetaient une fortune et qui gardait tout son éclat dans le temps.

L’outremer, pigment artificiel a été inventé par le chimiste français Jean-Baptiste Guimet. Nos grands-mères le connaissent bien. Elles s’en servaient pour « blanchir » le linge par effet d’azurage optique.

Ciel est un bleu clair et couvrant.

Le bleu phtalo est issue du pigment de phtalocyanine. C’est une couleur très puissante et de grande intensité.

Le bleu de Prusse, premier pigment synthétique moderne, est un bleu tirant vers le gris au pouvoir colorant d’exception.

Le gris de Prusse, donne une nuance très appréciée idéale pour les ciels de mer ou d’hiver.

Le bleu horizon en hommage au bleu des uniformes des poilus de 14, se rapproche plus du bleu à l’horizon des montagnes.

Le bleu Yukon est en fait un gris bleu, qui rappelle les eaux froide du fleuve Yukon au Canada.

Comme dirait Cathy à la boutique :

Ils sont tellement différents qu’on pourrait faire un tableau en n’utilisant que ça.

Vous retrouverez la texture veloutée qui a fait le succès de notre gamme de pastels tendres dans un coffret en carton recyclé. Vous pouvez aussi les acheter à l’unité et les mélanger à d’autres couleurs pour créer votre propre coffret personnalisé. Alors n’hésitez pas et venez plonger dans le grand bleu de l’Artisan Pastellier !

Le bleu dans tous ses états.

Une peur bleue… Mais d’où vient cette expression ?

Peut-être d’aussi loin que l’antiquité ! Les barbares du nord qui harcelaient l’empire romain avant sa chute, se peignaient le visage et parfois le corps en bleu avant la bataille. De plus ils avaient presque tous les yeux bleus. De ce fait les romains détestaient le bleu. La couleur des barbares et des prostituées. Contrairement aux égyptiens, ils n’aimaient que le rouge et le pourpre. Le mot bleu d’existe pas en latin. Il vient du germain Blavus.

Corps-bleu
Peur bleue. Corps bleu

Ouvrage sur le bleu

Si on en croit Michel Pastoureau, auteur de l’ouvrage de référence Bleu, cette couleur fut dédaignée jusqu’au Moyen-Âge. Assimilée à la transparence comme celle du ciel et de l’eau, elle ne figurait pas dans la liste des couleurs officielles. Ce n’est qu’à partir du XIV ère siècle qu’elle devint la couleur préférée des français et elle l´est restée depuis. Puis le bleu est attribué à la couleur du manteau de la Vierge Marie et devient la couleur du roi et donc tout le monde l’apprécie. C’est une couleur noble, chic et chère !

livre-bleu-pastoureau
Livre BLEU Pastoureau sur le mot bleu.

Le bleu du Pays de Cocagne

A partir du XII ème siècle le bleu du pastel des teinturiers (plante tinctoriale) fera la fortune du pays d’Oc. L’Albigeois et le Lauragais furent de gros producteurs de bleu pastel, une teinture grand teint vendue à prix d’or dans toute l’Europe jusqu’à l’arrivée de l’indigo des colonies antillaises au XVII ème siècle. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler…

Fleur-pastel
Fleur de pastel vers le ciel

Les touaregs, nomades du désert étaient surnommés les hommes bleus à cause de leurs voiles indigo qui laissaient des traces de bleu sur leur visage. Teinture bleue issue de l’indigotier.

Allez les bleus !

Les soldats du premier empire portaient une veste bleue, remplacée pendant la guerre de 14-18 par le bleu horizon plus discret. Bleus, les soldats français mais bleu aussi les sportifs français qu’ils soient footballeurs, rugbymans ou handballeurs, ce sont toujours nos bleus !

Le bleu dans l’Art

Le cinéma et la BD aussi font la part belle au bleu. Avec les magnifiques Na’vis, les habitants de la planète Pandora dans Avatar de James Cameron, les super héros comme comme Mystique de Xmen, Nebula des Gardiens de la Galaxie chez Marvel et nos petits Stroumphs ! On trouve aussi des films comme Bleu de Kieslowski, Le grand Bleu, Bleu comme l’enfer, Mickey les yeux bleus, L’ange bleu pour ne citer qu’eux.

Dans l’art, le peintre Yves Klein s’est approprié la couleur en créant son propre bleu sur des toiles totalement monochromes.

Picasso et sa période bleue.

mère-enfant
Mère à l’enfant

Plus près de nous en Occitanie l’artiste Vanessa Aja n’utilise que du bleu pour ses toiles avec une préférence pour le bleu de Prusse.

Le couturier Yves Saint Laurent a dédié sa maison de Marrakech au bleu qui devint le bleu Majorelle du nom de la célèbre villa.

Bernard Bistes, qui nous a malheureusement quitté récemment, se servait de la peinture rustique au bleu de pastel pour préparer ses fonds, pour la finesse de son bleu gris.

Et si on finissait en chansons ?

La couleur est la plus utilisée chez les auteurs du monde musical. Les mots bleus de Christophe, Fantaisie bleue de Michel Fugain, Le monde est gris, le monde est bleu de Éric Charden, Les bleus au cœur de Patrick Juvet, Plus bleu que le bleu de tes yeux de Edith Piaf… Tant de mélodies qui nous trottent tant la tête. Moins connue mais si jolie, Bleu, une chanson écrite par Francis Cabrel et chantée par Nolween Leroy dans le conte musical Le soldat rose 2. « C’est la couleur du bonheur et la couleur de la peur… » dit-elle.