Publié par

Pastel à la manière de Loes Botman

Dans un article pas à pas de novembre décembre du magazine Hollandais « Atelier« , Loes botman que l’Artisan Pastellier avait rencontré au salon Pastel à l’Ouest, met en avant les pastels tendres de l’Artisan Pastellier.

Loes Botman artistes hollandaises, pastelliste et imagière
Magazine Atelier nov dec 2019

article de la page 60 à 64

La Petite fille et le cheval

Nous sommes partie intégrante de la vie, nous sommes autant responsable de notre vie que de toutes vies sur la Terre.

Comme le chef indien Seattle a dit en 1854 : La terre n’appartient pas à l’homme ; l’homme appartient à la terre. Cela, nous le savons. Toutes choses se tiennent comme le sang qui unit une même famille. Toutes choses se tiennent.

Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre.

Ce n’est pas l’homme qui a tissé la trame de la vien : il en est seulement un fil. Tout ce qu’il fait à la trame, il le fait à lui-même.

Dans cet article je montre comment réaliser une oeuvre au pastel avec des matériaux naturels

1 page 61 Atelier nov dec 2019

1 L’Eau

Maroufler un papier aquarelle avec de l’eau et une éponge et du papier collant sur un carton ou sur du medium MDF. Bien imbiber le papier des 2 côtés dans l’eau. Le papier doit être humide et brillant avant de le maroufler (le tendre).

2 La pâte de pastel p 62 Atelier nov dec 2019

2 La Pâte de pastel

Emploi de la pâte pigmentaire Glutorange et 1032 ArteAzur de Farbenühle. Ce sont des pigments très faciles à mouiller et disperser dans l’eau. Etendre cette pâte avec de l’eau et en badigeonner le support (papier qui a sécheé entre-temps).

Le feu Atelier p 63 nov dec 2019

La terre Atelier p 62 nov dec 2019

3 La Terre

En France on fabrique des bâtons de pastel seulement composés de pigments naturels sans ajout de produits chimiques. Pour ce travail j’emplois des pastels tendres de l’Artisan Pastellier. Les couleurs ne sont pas aussi expressives qu’un rouge de cadmium, les pastel sont tès tendres et très agréables à travailler. C’est idéale à appliquer sur le support que nous avons préparé en partie 2. Je pose mes couleurs de façons très légère sans trop m’occuper de la sous-couche.

Le feu Atelier p 63 nov dec 2019

4 Le Feu

L’amour entre cette petite fille qui est ma nièce Uma et le cheval est comme un feu intense. C’est ce qui fait l’importance et la particularité de ce tableau. Au fur et à mesure j’ajoute les détails couche par couche, en faisant attention que la sous-couche soit toujours visible pour que le résultat donne une sensation de légèreté. Les différentes couleurs de pastels et les couleurs de la sous-couche se mélangent très bien ensemble, produisant ainsi de nombreuses couleurs intermédiaires.

5 frere et soeur Atelier p 63 nov dec 2019

5 Frère et Soeur

Tout se joue l’un avec l’autre ce qui donne à se travail un côté très ludique au final. Quand on plisse les yeux, on découvre les tâches de lumière que l’on peux poser d’une main légère et aléatoire. Les couleurs foncées, les couleurs moyennes et les couleurs claires donnent l’aspect au tableau. Commencez avec les couleurs sombres et travaillez en allant vers la lumière, en terminant par les couleurs les plus claires.

 

fixation Atelier p 64 nov dec 2019

5 L’Air

Lorsque l’on a terminé son oeuvre c’est mieux de fixer son travail pour le conserver. Poser le tableau sur un plan horizontal et pulvériser à une distance de 30 à 40 cm un léger brouillard sur le pastel, en répétant plusieurs fois.