Publié par

PASTEL – Primeur 2011 – Domaine d’Escausse

Quelques mots sur le domaine d’Escausse

Nos racines sont aussi profondes que celles de nos ceps. Depuis 7 générations sur cette terre Tarnaise, à flanc de coteaux, la famille BALARAN élabore des vins généreux qui mettent les tables en fête.

Pour la sortie du Primeur 2011 le domaine d’Escausse à organiser comme chaque année une fête : portes ouvertes, dégustations, expositions, animations,…

Le Cirque Bauer était le point d’orgue de ce week-end (18,19 et 20 novembre 2011).

L’Artisan Pastellier était invité par Jean-Marc BALARAN à présenter ses produits lors du marché artisanal, au côté d’autres artisan et commerçant tels que : FLOREAL (art floréal), LA SALAMANDRE (safran), FROMAGERIE DU BUISSON BLANC, LA LIBRAIRIE DES ENFANTS,…

Le stand de l’Artisan Pastellier
Publié par

PASTEL EL ORO AZUL – OSACA Revista de Ocio, SAlud y CAlidad de vida

Aqui podemos hablar de une autentica época azul. Un tono con el que después se harian grandes fortuna, en el renacimiento. Se trata del color conocido como glasto, ondigo o anil.

La historia de los colores es una de las mas curiosas y singulares de todo cuanto el hombre ha ideado. El relato y la tonalidad que aqui nos acupa es el azul. Pero no uno cuaquiera, sino el azul pastel es el nombre que en Francia daban a la planta de la que se extraia. Guesde, herbe de Lauragais, woad, waid, weede, guado, guasto… son los nombres con los que se conocia en otros lugares como Inglaterra, alemania, Holanda, Italia o Espana. Porque, efectivamente, el pastel (adoptaremos su nombre francés) era bien conocido en Europa desde la Antigüedad, aunque seria en el sur de Francia, en Occitania, junto a las orillas del rio Tarn, donde su desarrollo fue mas fructifero. Tanto que, durante varios lustros, toda la region del Lauragais vivio de el y enriquecio a propietarios, tintoreros y, sobre todo, a comerciantes.

El triangulo formado por las ciudades de Albi, Touloluse y Carcasona fue el marco donde se desarrollo el cultivo de esta planta.

El tono indigo tine las ventanas de la ciudad de Albi, centro de la region francesa que se especializo en el cultivo y preparacion de la planta del azul pastel. Sus propiedades fungicidas la convirtireon en la mas utilizada para proteger viviendas, carretas y animales.

EL PAIS DE CUCAÑA O EL PAIS DE JAUJA

El imaginario popular de la Edad Media creo un territorio fantastico donde la vida transcurria de la forma mas agradable posible, en el que no era necesario trabajar o se ganaba mucho dinero, muy facilmente y donde habia manjares por todos lados. Se trataba del Pais de Cucaña.

Pero tal vez no fuera un lugar tn fantastico… El nobre, que deriva del francés Pays de Cocagne, hace referencia a la cocagne, la bola que se hacia con las hojas de la planta del pastel, de donde después se extraia el preciado pigmento azul. Cuanto mas tiempo se dejaban secar, mejor era la calidad del mismo. Por eso una expresion de la época decia que « Al Pais de Cocanha, qual lo mai dorm, aquel mai ganha ! », decir , « En el Pais de Cucaña, cuanto mas se duerme, mas se gana ! ». De ahi el mito de un lugar en el que no habia que esforzarse mucho para tener la que se deseara o ser feliz.

Años mas tarde, en le conquista de America, Pizzaro recalo en la ciudad de Jauja, que poseia enormes riquezas acumuladas por las incas y el Pais de Jauja paso e ser sinonimo del Pais de Cucaña.

LA NUEVA ERA

Hicieron falta mas de 200 años para que otro francés recuperara la planta y el colorante magico que fueran el orgullo y la panacea del suroeste francés. En los años 70, en el espectacular pueblo de Cordes sur Ciel, Gilbert DELAHAYE, un reconocido artista tejedor y tintero, rescatara para sus trabajos aquel oro azul de épocas pasadas. Y a partir de aqui la historia volveria a empezar.

Didier BOINNARD, quimico de profesion y yerno de Claire DELAHAYE, fundo en el año 2000 la marca L’Artisan Pastellier. Bajo ese nombre se dedica a elaborar tintes naturales para telas y maderas, pinturas rusticas ecologicas (es el fabricante de las pinturas de todos los monumentos historicos de Francia) y articulos relacionados con las Bellas Artes, como acuarelas, ceras y pastel, las tizas que todos conocemos y que toman su nombre de este producto. Es una de las nuevas facetas y usos de la planta. Su Atelier esta en el pueblo de Graulhet, pero en Albi posee una tienda donde se pueden encontrar todos estos productos.

El pintor Bernard BISTES, especialista en la tecnica al pastel, utiliza las elaboraciones de BOINNARD. Su estudio (y su casa) estan en el Castillo de Mauriac.

Mas al sur, otro Castillo esconde nuevas sorpresas. Se trada del château de Magrin. Patrice Georges RUFINO, un periodista francés lo adquirio tambien a principios de los años 70. Un autentico secadero de cocagnes. Entusiasmado por todo lo que le rodeaba decidio, junto a su esposa, hacer un museo dedicado al pastel.

OTRAS OPTIONES

En Albi, uno de los mejores chefs y maestros chocolateros de Francia, Yves THURIES, ha creado un bombon en homenaje a este producto.

COMO SE OBTENIA EL PASTEL ?

La extraccion del colorante azul de la hojas del pastel era un proceso lento y costoso. Habia que recolectarlas de la planta a mano y, preferiblemente, a primera hora de la mañana, una vez evaporado el rocio. Después se lavaban y se dejaban secar al sol, removiéndolas para que no fermentaran. Después, se trituraban en un molino y se dejaba escurrir el liquido resultante, que permanecia en el suelo durante 15 dias, bajo la foortuna de una especie de emplasto. A continacion se hacian las cocagnes con las manos, las bolas de pasta de hojas, y se ponian a secar. Con el sol y el viento, estas esferas reducian su tamaño a la mitad y se volvian duras como piedras. El siguiente paso era romperlas y truturarlas. El polvo obtenido pasaba ahora segunda fermentacion, introducido en agua estancada a la que se añadia orina animal y humana, para fijar el color con el amoniaco contenido en ella. A veces se añadia ajo y vino, supuestamente para evitar ese mal olor, aunque probablemente seria peor el remedio que la enfermedad. Tras remover la mezcla, poco a poco esta iba tomando consistencia, resultando une pasta a la que se llamo agranat. Una vez seca y pulverizada, el pastel estaba listo ser utilizado.

Para comprender el proceso de tintado con pastel hay que tener muy en cuenta la etapa oxidativa de la tecnica, momento en el que las tejidos (siempre fibras vegetales de calidad), pasan de las tonos verdes a los caracteristcos azules, al entrar en contacto con el aire.

 

 

 

 

 

ISATIS TINCTORIA

Este es el nombre culto de la planta de donde se extrae el pastel, el glasto. Un vegetal que se encuentra por toda Europa y, sobre todo, en los paises mediterraneos. De la familia de la colza, su aspecto pasa desapercibido, excepto en la época de floracion, por sus llamativas e intensas flores amarillas. Sus virtudes terapeuticas son conocidas desde la Antigüedad, especialmente sus propiedades cicatrizantes. De sus semillas se extrae en aceite rico en acidos grassos esenciales. Pero le fuente del color zaul esta en sus hojas, recolectadas precisamente antes de que la planta comience a florecer.

Esta vez hay que remontarse a los años 90, cuando un belga, Henri LAMBERT, y su esposa norteamericana, Denise, se instalan en el departemento del Gers, en la localidad de Lectoure. Bleu de Lectoure. Buscaran una casa para desarrollar su passion por la pintura y compraron una antigua curtiduria ya abandonada. Ventanas y contraventanas estaban pintadas de un curioso color azul. Ellos tambien investigaron y, cuando descubrieron todo lo que habia sido el univero del pastel, decidieron recuperar aquel arte de tenir. Claro que tendrian que modificar el largo y complicado proceso de produccion, asi que, basandose en el sistema ideado en el epoca de Napoleon, pusieron en marcha una nueva manera de extraer el pigmento azul de la hojas del pastel, ayudados por institutos de investigacion y por la Cooperativa Agricola de la Llanura de ariège, CAPA, (lugar donde hoy se cultiva la planta).

Carole GARCIA et Nathalie JUIN crearon en 2003 esta empresa de fuerte identidad cultural regional, basada en la utilizacion de un recurso vegetal olivado, el pastel. Las investigaciones de laboratorios farmaceuticos de la ciudad descubrieron que le aceite de de las semillas de esta planta es rico en acidos grasos esenciales, los famosos Omega tres,seis y nueve, lo que la convierte en un excelente producto para la piel.

Asi, han desarrollado toda una gama de cosméticos (jabones, geles, leche hidratante, balsamos, cremas, aceites corporales…)

A punto de acabar este fantastico recorrido conocemos a otra de la personas apasionadas por el mundo de la famosa planta : Sandrine BANESSY. Es la presidenta de la Academia del Pastel y toda una experta en est tema. Como el resto, adora este color y su historia. Es sorprendente que haya una intitucion dedicada a él, pero tras ver la admiracion con la que la gente la vive, se puede entender. Estamos hablando de algo quténtico. Y no hay tantas cosas de las que se pueda decir lo mismo.

La tienda « Bleu Pastel en Cocagne », situada en el pequeno pueblo de Durfort.

OSACA Revista de Ocio, SAlud y CAlidad de vida. – Semana del 1 al 7 de octubre de 2011 – numero 259.
PASTEL EL ORO AZUL
Oscar CHECA texto, Juanjo ISIDRO fotos.

Publié par

PASTEL – Visites de groupes atelier GRAULHET

L’Artisan Pastellierest référencé dans le manuel groupes 2012 qui propose des visites à thème aux groupes de visiteurs souhaitant mieux connaître le TARN. C’est une reconnaissance pour l’Artisan Pastellier comme faisant partie de la vie locale.

Pays de Cocagne, berceau du pastel

Vous découvrirez l’histoire du pastel qui a fait la richesse de ce territoire.

De la culture à la teinture, des spécialistes vous conteront leur savoir-faire.

Matin – Arrivée du groupe au château de Magrin, situé dans le charmant petit village de Magrin au cœur de la campagne tarnaise.

Accueil par le châtelain, Pierre-Georges RUFINO, éminent spécialiste de la culture du pastel, à l’initiative de la restauration du château.

Au travers d’une visite guidée, d’une projection et d’expositions, il vous contera 400 ans d’histoire de la précieuse couleur bleue. Découverte de l’unique séchoir et moulin à pastel.

Départ vers GRAULHET, ancienne capitales de la basane d’or qui fut au siècle dernier une ville prospère grâce à ses usines de mégisserie et ses maroquineries. Aujourd’hui, de prestigieuses maroquineries fonctionnent encore pour de grands noms de la haute couture française.

Visite de la Maison des métiers du cuir : découverte de l’histoire et du patrimoine industriel de GRAULHET, à travers un voyage fascinant dans l’univers d’une ancienne mégisserie. Tous les secrets de la métamorphose de la peau et du métier de mégissier, de maroquinier vous seront dévoilés. Un métier difficile dont chaque étape vous sera commentée avec des anecdotes et des témoignages.

Possibilité d’achats de petites maroquineries à tarifs préférentiels (sac à main, porte-monnaie…).

Déjeuner à « La Rigaudié », un restaurant de GRAULHET, ancienne maison bourgeoise située au cœur d’un magnifique parc.

La Rigaudié, Restaurant Gastronomique

1 Route St Julien du Puy 81300 Graulhet
05 63 34 49 54

Après-midi – Départ vers l’atelier du pastel (Artisan Pastellier) dedié aux multiples applications de l’Isatis Tinctoria.

Accueil au show-room, video projection, visite de l’atelier et démonstration. Découvrez l’histoire de cet art et de ce pastellier qui propose des teintes très en vogue avec un retour aux couleurs végétales, surfant sur la vague des produits « bio », mais aussi des teintures pour le textile et le patrimoine (décorations extérieures et intérieures).

Un mini initiation à la teinture vous sera proposée et vous repartirez avec une création (apporter un torchon, un T-shirt ou autre tissu de couleur blanche sans motif).

Pour réserver ou pour connaître la liste complète de toutes les visites proposées.

Tarn Réservation Tourisme
41, rue Porta 81027 ALBI Cedex 9
Tél. 05 63 77 32 30
groupes@tourisme-tarn.com

Publié par

Pastel – Ecotarn

L’Artisan Pastellier en voit de toutes les couleurs

Sa peinture au pastelest d’un bleu unique. Quant aux pastels à l’huile, encres de calligraphie et cires à cacheter, ils sont fabriquées à base de produits les plus naturels possibles.

Chimiste de formation, Didier BOINNARD a installé son atelier de fabrication à GRAULHET depuis 2004. Il y fabrique artisanalement une large gamme de produits beaux-arts aux couleurs végétales et de la peinture écologique.

Artistes, calligraphes ou simples amateurs peuvent faire leurs achats directement sur internet tandis que la jolie boutique au cœur de la cité épiscopale d’ALBI regorge d’idées de cadeaux. En 2010, l’émission « Des racines et des ailes » sur FR3 a eu un coup de cœur pour cette petite entreprise unique en son genre bien dans l’esprit UNESCO.

Ecotarn – octobre 2011 – page 23

Publié par

PASTEL – Mrs

En juin 2011, l’équipe de « Mrs », magazine haut de gamme destiné aux femmes japonaises aisées, est venu consacrer un reportage à la ville d’ALBI, berceau de TOULOUSE-LAUTREC et à son musée.

Ceci en lien avec une exposition consacré à TOULOUSE-LAUTREC au musée Mitsubishi Ichigokan à TOKYO au mois d’octobre 2011. Danièle DEVINCK conservateur en chef du MTL en assure le commissariat aux côtés du directeur Akiya TAKAHASHI.

Publié par

PASTEL – L’OR BLEU DU PAYS DE COCAGNE

Autrefois, le Tarn se trouvait pris dans un triangle magique nommé « Pays de Cocagne » reliant ALBI, TOULOUSE et CARCASSONNE. Ses terres fertiles tiraient leur richesse d’une plante tinctoriale fascinante : le pastel. Quelques passionnés relancent aujourd’hui son utilisation et sa culture.

Le Pays de Cocagne existe ! Ou du moins ; il a existé, laissant le souvenir d’un pays imaginaire, véritable paradis terrestre où les richesses abondaient sans que l’on ait besoin de s’échiner au travail. « Al pais de Cocanha, qual lo mai dorm, aquel mai ganha ! » : Au Pays de Cocagne, plus on dort, plus on gagne !, s’amusait l’expression populaire. Dans son élégante boutique, située au cœur du Vieil Alby, l’Artisan Pastellier Didier BOINNARD expose dans une vitrine une de ces petites boules marronnasses, appelées coques ou cocagnes, qui plus elles vieillissaient, plus elles gagnaient en qualité tinctoriale ; d’où l’ironie du dicton occitan…

Pastel, l'or bleu du pays de cocagne
Cocagne de pastel

Ingénieur chimiste de formation, Didier BOINNARD connaît bien l’histoire, les secrets de fabrication et les extraordinaires propriétés des minuscules particules qui composent ces cocas. En 2000, il a fondé la marque L’artisan Pastellier avec Claire DELAHAYE, fille de Gilbert DELAHAYE, tisserand d’art et teinturier très connu dans la région, qui avait relancé l’extraction du pastel à la fin des années 1970. »… »

Pigment de pastel
Pigment de pastel

Jusqu’à ce qu’une poignée d’irréductibles les redécouvrent ! C’est à ce moment-là de l’histoire que Didier BOINNARD entre en scène.

Dans son atelier de GRAULHET, Didier met au point et développe des teintures naturelles pour le linge de maison, des produits Beaux-arts, des peintures écologiques, intérieures et extérieures, « comme le fameux bleu pastel, réputé repousser les insectes. D’où son application auparavant sur les cornes des vaches et, encore aujourd’hui, sur les volets ».

Pour l’instant il se fournit en « or bleu » auprès de Bleu de Lectoure. Car dans le Tarn, personne ne s’est encore remis à exploiter la plante. Certains commencent à tenter l’expérience à petite échelle. Frédéric BOYER, un « paysan des couleurs », comme il se définit lui-même, vient de prendre part à un groupement foncier agricole (GFA) du côté de Montrosier.

Sur cinq mille mètres carrés, il cultive de manière exclusivement bio des plantes tinctoriales telles que la garance (rouge), la camomille (jaune), les cosmos sulfureux (orange) et, bien sûr, le pastel. « Mon but est d’ouvrir les esprits en montrant qu’il y a de la place pour toutes les formes de culture », insiste ce quadragénaire, qui partage son temps entre la vente directe des plants et ses activités d’animateur à l’environnement au sein d’un centre permanent d’initiative pour l’environnement. Un travail à temps partiel qui lui permet de dispenser ses connaissances sur le sujet auprès des enfants et d’adultes.

Partager un savoir ancestral, c’est aussi ce qui anime Patrice Georges RUFINO. En 1971, cet homme de lettres rachète le château de Magrin, au cœur du Lauragais, qui possède une curiosité : un authentique séchoir à cocagnes. Féru d’histoire, Patrice Georges RUFINO commence alors à accumuler de la documentation sur la plante. Sa passion le pousse à récupérer le dernier moulin pastellier du Pays de Cocagne et à ouvrir en 1983, le musée du Pastel. La même année il crée un « route historique du pastel ». Participant à de nombreux congrès sur le sujet, Patrice Georges RUFINO est devenu un fervent militant du renouveau du pastel. « C’est une plante qui a la chance de résister aussi bien aux basses températures qu’à la sécheresse estivale », s’enthousiasme-t-il. A Toulouse, des scientifiques s’intéressent désormais aux propriétés cosmétiques et thérapeutiques des huiles obtenues à partir de ses graines. » Patrice Georges RUFINO en est persuadé : « Le pastel sera une des plantes crucifères essentielles du troisième millénaire ! »

INFOS PRATIQUES
BONNES ADRESSES

Boutique de l’Artisan Pastellier
Dans cette jolie boutique ancienne, le pastel se décline en linge de maison, produits cosmétiques et artistiques, etc.
5, rue Puech Bérenguier
81000  ALBI
www.artisanpastellier.com

 

La route du pastel à vélo
(niveau sportif) : fiche du circuit à se procurer auprès du CDT du Tarn ou à télécharger sur www.tourisme-tarn.com(rubrique : info utiles/brochures interactives).

 

Pastel en Pays de Cocagne
Exposition itinérante (avec atelier pour enfants) dans différents office de tourisme.
www.tourisme-tarn.com(Découvrez le Tarn/Le pays de cocagne, du pastel au safran)

 

Musée du Pastel
Tarif adultes 8 euros, enfants de 6 à 18 ans 6 euros.
Château de Magrin
81220MAGRIN
www.pastel-chateau-musee.com

Publié par

MUSEE DU PASTEL – CHATEAU DE MAGRIN

Musée du Pastel - Château de Magrin

A l’occasion de l’arrivée du Tour de France à Carmaux le 12 juillet, et de l’étape de Blaye-les-Mines à Lavaur le 13 juillet, découvrez d’une autre manière le Tarn en suivant pas à pas le parcours qu’emprunteront les coureurs. Mais en prenant le temps de flâner, de découvrir ou de redécouvrir les lieux, les paysages et les couleurs de Tarn.

Au km 147, l’épopée du pastel

Magrin – Château Musée
L’épopée historique du pastel est dévoilée dans cet authentique château pastelier du Lauragais. Situé dans le Pays de Cocagne, dans le triangle ALBI, TOULOUSE et CARCASSONNE, entre Lavaur et Puylaurens, Magrin témoigne de la riche épopée de la plante bleue.

Cocagne, teinture et produits du bleu de pastel des teinturiers
Cocagne, teinture et produits du bleu de pastel des teinturiers

Magrin possède le dernier moulin à pastel du Pays de cocagne, constitué d’une énorme roue de granit de deux tonnes, renforcée d’un système de timon horizontal et vertical, dont la rotation était assurée par un animal de trait.

Musée du Pastel - Château de Magrin
Musée du Pastel – Château de Magrin

Le château abrite une autre pièce rare : un séchoir à cocagnes, le seul en bon état du Midi toulousain, datant de la fin de l’épopée du pastel. Les structures de bois ont été repeintes avec de la peinture bleue pastel authentique fabriquée aujourd’hui à ALBI par l’Artisan Pastellier qui vient de créer un laboratoire à GRAULHET. La salle est équipée de volets aérateurs à persiennes assurant une dessiccation optimale des cocagnes.

Enfin les salles du musée abritent de rares manuscrits ayant trait à cette activité, mais aussi tissus, vêtements anciens, teints au pastel ou à l’indigo, cocagnes, objets et outils spécifiques.

www.pastel-chateau-musee.com 05 63 70 63 82

Château-Musée du Pastel, de MAGRIN
81220 St-Paul-Cap-de-Joux
Tél. : 05 63 70 63 82
Fax : 05 63 70 51 80
E-mail : musee.pastel@tiscali.fr

ATOUTS TARN été 2011 – n°87

Publié par

ENCRES VEGETALES – Artistes Magazine

Encre d'enluminures de l'Artisan Pastellier
Les encres végétales de l’Artisan Pastellier
L’Artisan Pastellier

Depuis plus de trois mille ans, les artistes utilisent l’encre pour le dessin et la peinture. Si les méthodes traditionnelles perdurent, bien d’autres sont apparues. Histoire d’un médium qui fascine par ses multiples aspects et applications.

Végétales

Ces encres 100% végétales peuvent être utilisées pour l’enluminure, le calligraphie, à la plume, au calame, au pinceau, pures ou en lavis.

LES PLUS :

Les encres végétales sont fabriquées à base d’extraits végétaux connus pour leur qualité tinctoriale, apportant ainsi des tons authentiques. Esthétiques, les encriers de 30 ml sont cachetés à la cire.

Dossier L’encre par Anna LAMOTTE
Artistes Magazine n°151 – Mai Juin 2011 – page 44

Publié par

PASTEL – UN PATRIMOINE DE CLASSE MONDIAL

Mercedes magazine propose une visite guidée d’Albi suite au classement par l’UNESCO qu patrimoine mondial de l’humanité l’été drenier, la CITE EPISCOPAL D’ALBI, dans le Tarn, accueille quotidiennement des visiteurs du monde entier.

Le quartier du Vieil ALBY, écrin du joyau qu’est la Cathédrale, et L’artisan Pastellier ont été mis à l’honneur dans cet article.
extrait : Attenant, le quartier de Castelnau, formé entre le XIIe et le XIIIe siècle avec l’accord des trois puissances qui dominaient alors la ville – Le comte de Toulouse, l’évêque d’Albi et le comte de Trencavel – témoigne déjà d’une volonté d’organiser l’espace avec un tracé régulier, des voies plus droites et plus larges. Au croisement des rues Puech-Bérenguier et de la Croix-blanche, on tombe sur la maison du Vieil-Alby, qui associe briques et pan de bois. Au dernier étage, ses propriétaires ont conservé le soleilhou, grenier à ciel ouvert où l’on faisait sécherle pastel, la fameuse fleur bleue. En face, la vitrine colorée de l’Artisan Pastellier invite à pousser la porte de la boutique, où Didier BOINNARD pratique encore des méthodes de fabricaton artisanales.. Ici, comme l’atelier voisin de la Forgeronnette, on perpétue des savoir-faire ancestraux.

 

Mercedes magazine
Hiver 2010 – p36 à 41

Publié par

PIGMENTS naturels – Artistes Magazine

Les pigments naturels de l'Artisan Pastellier une sélection d'Artsites Magazines

Artistes Magazine à sélectionner les pigment sde l’Artisan Pastellier avec une dizaine d’autres marques, notamment Okhra et les Couleurs du Quai. Cette sélection est accompagnée d’un article très complet sur leur mise en oeuvre.

Raretés
L’artisan Pastellier propose soixante-dix pigments purs (ocres, oxydes, terre de sienne, fluos, métalliques), non coupés de charges, avec trois types de contenances : 50, 200, 500 ml

LES PLUS
Un choix important de pigments rares comme les laques de garance, de noyer, de gaude, les bleus de pastel, de manganèse ou végétal et le magenta de quinacridone.

Artistes Magazine N° 149
Janvier / février 2011
p44 à 45
Pigments naturels – Dossier « Les pigments »